Portrait Mangaka : Miyazaki, l'icône vivante

Par alyciane - 11/05/2013

Le modèle du succès

Grand réalisateur d'animation qui a donné ses lettres de noblesse aux "mangasses" tellement décriés par les européens, Miyazaki reste pour les français l'image du bon goût cinématographique nippon. Au point même que citer son nom en soirée relève du culturel et de l'intelligence: essayez, vous brillerez sans aucun doute. Il faut dire que plusieurs fois primé et élevé aux nues par une critique d'habitude assassine, le réalisateur mythique a su mettre tout le monde d'accord. Et oui, l'animation jap', c'est bien. Le drame arrive donc (une nouvelle fois) comme une boulet de canon le 6 Septembre 2013: dans une salle de presse glaciale, Miyazaki-sama déclare arrêter l'animation. Ou plus exactement les longs-métrages. Toute la blogosphère otaku tremble, les journalistes s'excitent. C'est une icône qui disparait. Ou pas. Car en effet, si ce grand réalisateur met une croix sur les films longs (ceux-même qui l'ont rendu célèbre dans un pays pro-cours métrages), il n'est pas prêt de quitter les locaux de Ghibli, ce studio qu'il a lui-même créé avec son comparse Isao Takahata après le succès de NAUSICAÄ en 1984. Déjà fort de séries comme les célèbres SHERLOCK HOLMES ou HEIDI, on est sûr que Miyazaki fera encore parler de lui. Il faut dire que la succession n'est pas encore assurée malgré ses 72 années, et que ses touches de génie sont encore difficilement égalables.

De l'inspiration...

Né en pleine 2ème Guerre Mondiale dans une famille contrainte de fuir les bombardements de Tokyo, le réalisateur s'inspire directement de sa vie et pose des thèmes qui lui tiennent à cœur. Profondément pacifiste (n'en déplaise aux détracteurs étrangers du tout nouveau KAZE TACHINU -en France le 14 Janvier 2014-, qui raconte la vie romancée de Jiro Horikoshi, créateur d'avions militaires), difficile de passer à côté de toutes les références guerrières, de PORCO ROSSO au CHATEAU AMBULANT. Pour mieux les dénigrer, bien sûr, que ce soit dans le splendide PRINCESSE MONONOKE et ses humains trop ambitieux, ou NAUSICAÄ et ses géants. Une ère de machinerie souvent grinçante, et parfois balayée par une nature à l'agonie mais toute puissante, mêlant messages écologistes, fantastiques et féministes. Autant de thèmes qui font mouche, dans un nouveau siècle incertain aux préoccupations identiques. C'est ça, le succès Miyazaki : une diversité narrative, des œuvres familiales pouvant être vues et comprises par tous, peu importe l'âge ou l'origine, et mise en valeurs par des tableaux magnifiques verdoyants, mêlant teintes pastelles et dégradés d'aquarelle.

... A la vision.

Oui, Miyazaki est un précurseur. Mettant en scène des sociétés gouvernées par les femmes, le réalisateur dénigre un Japon encore misogyne. Il arrive même à dépasser la vision occidentale: inspiré de la littérature européenne (Andersen avec PONYO, Dina Wynne avec LE CHATEAU AMBULANT...), il prône l'indépendance de la femme, aussi bien sociale que professionnelle, soutenues par des héroïnes comme Kiki (KIKI LA PETITE SORCIERE) ou Fio (PORCO ROSSO). Fortes, courageuses et affranchies, les femmes de Miyazaki sont autant de modèles pour la femme moderne, peut-être directement inspirée par la mère de Miyazaki lui même, connue pour sa force de caractère malgré une santé affaiblie. D'une autre manière, le réalisateur pose ses certitudes et illustre ses peurs. Celle de l'apocalypse, par exemple, immanquablement créée par l'homme (par la guerre, la pollution, l'ignorance ou la stupidité...), crainte devenue prophétique après la catastrophe de Fukushima. Le Maître a d'ailleurs rapidement donné son avis sur la question, clairement anti-nucléaire. Des positions jamais cachées qu'il essaie de transmettre sans retenue à travers son art (ce qui lui coûtera le courroux de plusieurs associations pour son dernier film).

L'Esprit Japonais

Mais aujourd'hui, Miyazaki n'est pas qu'un nom, mais une marque. Un emblème, même, qui a su partager des valeurs plus traditionnelles jusqu'en Occident. On y retrouve quelques visions purement nippones, comme les croyances shintoïstes et le respect du monde invisible. Un respect des esprits propre au Japon, pays des yokaïs et autres créatures de la nature. Loin de n'être que de simples personnages fantastiques inventés pour égayer des univers lyriques (TOTORO, POMPOKO, etc), ces esprits sont bel et bien l'essence même d'un Japon mythique, peut-être moins connu mais lié au respect et à l'humilité du Maître, et des japonais tout entier. Un culte écologiste que l'on retrouve aussi dans ARRIETTY, peut-être pas réalisé par Miyazaki mais par celui reconnu comme son plus proche successeur: Hiromasa Yonebayashi. Des inspirations mythiques que même son fils, Goro Miyazaki, a tenté de reproduire dans sa fable fantasy LES CONTES DE TERREMER, mais que le maître dénigrera sans concessions. Car l'esprit japonais, c'est aussi ça: le dépassement de soi, le travail jusqu'à l'épuisement, propre à chacun de ses héros. Et si les yokaïs sont l'incarnation de nos vices, ils sont aussi ceux de nos forces et de nos motivations, comme ceux qui aideront Chihiro dans son voyage. Une vision intransigeante et parfois dure, mais typiquement japonaise, elle aussi.

Edit du 18/11/2013: Bien sûr, on avait prédis le retour du grand réalisateur. Isao Takahata l'avoue: "Il est toujours là, au studio. Je sais qu’il a dit qu’il était sérieux en annonçant sa retraite, mais je le connais depuis longtemps, alors ne soyez pas surpris s’il change d’avis". Sans reparler de nouveaux projets d'animation, on retrouve l'icône dans un secteur qu'il connaissait déjà bien mais auquel on le connait moins: le manga ! « Hayao Miyazaki dessine actuellement un manga sur l’histoire des samouraïs. Mais je ne peux pas en dire plus sinon il ne va pas être content » déclare son acolyte. Les premières images de ses travaux sont déjà tombés sous les caméras de NHK Professional et confirment que Miyazaki-sama n'est pas prêt de raccrocher ses pinceaux ! (Source : Anime News Network)

L'avis de la communauté

Sois le premier à écrire un commentaire.


24/11/2013 03:53:16 Estelle26 (Membre)

Estelle26

Miyazaki, un homme libre, un humaniste, un grand réalisateur

Partage ton avis

Icône twitter icône facebook Icône google plus Icône youtube