Japanimation : Le Cosplay

Par alyciane - 11/05/2013

Nombreux parisiens sont déjà tombés dessus: le cosplayer, cette créature bizarre pullulant en période de convention, ne craint plus les regards et traîne même au métro. Dissection et explication d'un hobby pas si horrible que ça !


Ces tarés costumés...

Mais qui sont-ils, sous leurs perruques roses et leur masque de monstre ? Ne criez pas à la secte ou aux "adulescents" retardés, car ces jeunes (et moins jeunes), aussi bien étudiants en école d'ingénieur, avocats, professeurs ou lycéens passionnés, n'ont rien à se reprocher. Mais au fait, le "cosplay", c'est quoi ? Contraction de "costume" et "playing" ( "jouer" en anglais), ce hobby consiste à créer des costumes de personnages de BD, manga, film ou jeux-vidéo et d'incarner leurs personnages. Inutile de plaider la folie, puisque, et sur de nombreux aspects, cette activité peut se rapprocher du théâtre. Costumier et comédien à la fois, parfois danseur, comique ou même metteur en scène, les cosplayers se définissent avant tout par leur passion. Et inutile d'incriminer les japonais pour cette "déviance": le cosplay est d'origine américaine. En effet, ce sont les fans de STAR TREK et STAR WARS, venant déguisés aux projections, qui firent naître cette mouvance. Et quoi ? Faut-il toujours craindre le regard des autres pour vivre sa passion ? En tout cas, ils sont de plus en plus nombreux à rejoindre le mouvement, et des concours très codifiés sont organisés un peu partout (en France et ailleurs) pour décerner des prix de prestation et de costume. Un vrai boulot qui met en avant de multiples talents, et qui, sans aucun doute, révèlent de vrais qualités aux plus introvertis !


"J'ai commencé le cosplay en 2011 car j'avais envie d'avoir moi-aussi mes costumes, ressembler à mes personnages favoris, partager mon savoir-faire en matière d'accessoires... " Amélie Mily


Bêtes curieuses et vaches à lait

Depuis plusieurs années, voir depuis ses débuts, le cosplay reste l'image la plus visible des fans manga. C'est sans doute pour cela que les organisateurs de conventions ont toujours comptés sur les concours costumés, les défilés ou tout simplement proposés des ristournes à l'entrée pour les "déguisés". De la simple initiative bon-enfant au vrai produit marketing, le pas a été rapidement franchis et le phénomène est clairement devenu un spectacle attendu par des milliers de visiteurs qui font les choux gras des festivaliers. Il faut dire que les shows sont bien menés: effets de son, de lumières, prestation de groupe ou présence de costumes motorisés... Les fans se multiplient et l'appât "cosplay" figure désormais sur tout salon manga qui se respecte. C'est que la France a ses couleurs à porter: déjà Champion du Monde en 2007 au World Cosplay Summit (convention et concours réunissant 20 pays, organisé à Nagoya au Japon par la chaîne TV Aichi), les sélections préliminaires française se déroulant pendant Japan Expo (Paris) sont attendues avec ferveur. Aussi bien par les visiteurs que par les organisateurs d'ailleurs, qui se frottent les mains face à un spectacle à moindre frais, puisque chaque cosplayer paye aussi son entré à la convention. Mais le cosplayeur est là pour se montrer, et surtout s'amuser, peut-importe. Et si possible profiter d'un bon moment entre amis: c'est un exutoire finalement sain, qui répond à un besoin de reconnaissance présent chez chacun, aussi minime soit-il... Certains vautours l'ont bien compris et ne quitteront pas le mouvement des yeux. Quand ce n'est pas tout simplement la société qui profitera de certaines faiblesses pour les montrer du doigt. La différence, l'acceptation de soit, la dérision, c'est terriblement flippant pour le français moyen !


"Certes, c'est une passion qui prend du temps et couteuse, mais je ne la regrette en rien. Il faut être polyvalent: savoir faire des patrons, coudre, faire des armures, des ailes, des épées, faire des prestas (cf prestations), des fois savoir chanter, etc. etc. " Véronique Soto


On arrête de rigoler !

Malgré ses allure pour plus d'un néophyte de parade burlesque et enfantine, le Cosplay possède de véritable lettre de noblesse. Par ses concours, peut-être, mais surtout par ses icônes qui, à force de persévérance et grâce à une communauté florissante, s'imposent dans le milieu animé français. Présentateurs télé, modèles, créateurs, photographes: les allumés du tissu peuvent tôt ou tard retomber sur leurs pattes sans quitter leur rêve, et devenir de vrais pros. Cela reste rare, mais ces chanceux se multiplient peu à peu, aux Etats-Unis ou au Japon surtout... Mais aussi en France. Le cosplay sort de son carcan underground, suivant le mouvement "geek" et "otaku", et se retrouve même sur satellite ! Ainsi la chaîne SyFy se paye une télé-réalité, HEROES OF COSPLAY (http://www.syfy.com/heroesofcosplay), suivant plusieurs cosplayers renommés à travers leurs déboires costumiers. De grands noms sont disséqué tels que Yaya Han, répondant sans doute à une curiosité et à une demande esthétique, créative et... Dramaturgique ! En effet, le cosplay étant majoritairement représenté par la gente féminine, il est souvent accompagné de ses scissions, ses crises et ses larmes !


"En tant que modèle professionnelle, je fais des choses variées: des publicités, des magazines, etc. [...] Mais pour certains contrats, j'ai réalisé des séances en Cosplay. Mon premier contrat Cosplay fut un personnage de Street Fighter: Chun Li" Maya (japonaise)


Et les mecs dans tout ça ? Ils sont bel et bien présent à n'en pas douter... Même si c'est plus rarement du même côté de l'objectif ! Oui, le cosplay est une belle occasion de se rincer l'œil, mais être photographe ne s'invente pas (la chasse aux pervers reste donc ouverte !). Et cela permet plusieurs moments de grâces, de clichés fabuleux et de vidéo bien foutues qui rappelle combien la beauté reste universelle.


En vous remerciant, chers cosplayers !


Propos recueillis par Alyciane et Benjamin Souben.

L'avis de la communauté

Sois le premier à écrire un commentaire.


Partage ton avis

Icône twitter icône facebook Icône google plus Icône youtube